Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog Tam-Tam :

  • : JF 24 ans partage expérience du cancer
  • : J'ai eu en octobre 2005 un cancer du côlon. Je suis en rémission depuis une CHIP en janvier 2007.
  • Contact

Rechercher

30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 17:03
J'aurais beaucoup de choses à dire au sujet des docteurs que j'ai cotoyé!
Je n'ai rien à dire en mal, mais  je me rends compte que les docteurs n'ont  pas de méthodes infaillibles pour donner un diagnostic.

D'abord concernant mon premier chirurgien, il était aux petits soins avec moi. Il se souciait que je me sentes bien, que j'ai une chambre seule afin de pouvoir voir ma famille sans déranger mes voisins de chambre. Il m'appellait sa "Petite Princesse" !! Forcément, je n'ai pas un souvenir désagréable de cette première hospitalisation. Cependant quand il a fallut qu'il m'explique que j'avais un cancer et que je devais suivre des cures de chimio, ça n'a pas été facile.

D'abord, tant que je ne posais pas de questions, personnes ne m'a parlé du traitement qui allait suivre mon hospitalisation. Aprés une semaine, j'ai commencé à me rappeler que j'avais passer une coelioscpie et qu'une biopsie avait été réalisée. Donc je demande au docteur les résultats de cet examen, je n'avais aucune idée de ce qu'il allait me dire, je lui posait ma question par curiosité sachant que je me croyait en bonne santé aprés la première chirurgie. Il me répond que de mauvaises cellules ont été décelées et qu'il faut mettre en place un traitement. Ok! pas de problème! c'est quoi les mauvaises cellules? c'est quoi le traitement?? La, je me suis rendue compte qu'il ne savait pas quoi me dire! Il me dit tout doucement que ce sont des cellules cancéreuses mais qu'elles ont toutes été enlevées lors de la chirurgie et que je n'ai rien à craindre. Je lui fais confiance, je ne m'inquiète pas, aprés tout c'est vrai qu'elles ont été enlevées lors de l'opération, donc plus de problèmes. Suite à cet entretien, je vois le cancérologue de l'hopital, il m'explique que je dois suivre 6 mois de chimiothérapie par mesure de prévention, c'est un traitement bien suivi, qu'à mon âge, ce traitement est bien toléré.

Quand on ne sait pas ce qu'est un cancer, que l'on a jamais pensé que ça pouvait nous arriver, on n'associe pas tout ça à "J'ai un cancer". J'en étais encore à me dire que j'avais un kyste qui s'était dégradé. Je me rends compte maintenant que ça n'a rien à voir, mais personne ne m'a dit clairement que j'avais un cancer.

Donc je pourrais repprocher aux medecins de ne rien m'avoir dit. Mais je ne sais pas vraiment quoi penser. J'ai vécu mes premières chimio trés bien, car je savais que j'en avais que pour 6 mois, c'était en prévention, je n'avais aucun des effets secondaires visibles (pertes de cheveux). Comment ça se serait passé, si on m'avait annoncé dés le début que j'avais un cancer et qu'il fallait le traiter... Car je le sais à présent, que depuis le début il était clair que j'avais certainement encore des cellules cancéreuses. Mon chirurgien me l'a avoué!

Ensuite j'ai été suivie par une chimiothérapeuthe. C'est elle qui a eu à m'annoncer que j'avais une récidive. J'ai vu qu'elle ne savait pas comment me le dire et que ça la dérangeait de devoir me l'annoncer alors que j'étais seule et que ma mère venait de faire une dépression.  Mais  je crois que j'ai vraiment apprécié qu'elle me dise les choses clairement. Ca a été trés dur à affronter, car je me suis enfin rendue compte que j'avais un cancer. Jusque-là quand j'avais à expliquer ma situation, je disais que j'avais eu une tumeur et que je suivais un traitement de prévention. Mais ce qui m'a rassurée, ce que face à cette récidive, un nouveau traitement allait être mis en place. Il a donc fallut que j'encaisse le coup que j'avais un cancer depuis 4 mois et que je ne m'en étais pas rendue compte.

Suite à la remise en continuité de mon colon, des nodules ont été détectés. C'est tout ce que mon chirurgien me dit (c'est pas le même que le premier), il ajoute juste que je devrais en discuter avec la chimiothérapeuthe. Cependant, je la vois seulement 2 semaines aprés cette annonce et lorsque je la vois, elle m'explique que des nodules ont été trouvé mais que la récidive ne s'est pas étendue donc ce n'est pas complétement négatif. Il faut que je sois de nouveau opérée, mais c'est mieux si j'en parle avec le chirurgien. C'était en juillet, donc vacances d'été obligent, j'attends un mois avant d'avoir un rende-vous avec mon chirurgien. Je crois que ça a été la période la pire depuis le début de ma maladie. J'étais dans le flou. Je ne savais pas ce que l'on allait me faire et j'avais l'impression que c'était une opération risquée pour que ma chimiothérapeuthe ne m'en parle pas. J'essayais de trouver des informations sur le net, mais aucun de mes messages n'ont eu de réponses et tous les témoignages que j'ai lu était plutôt négatifs si ce n'étaient pas défaitistes.

J'ai finalement vu mon chirurgien qui a répondu à toutes mes questions, qui m'a rassurée sur le déroulement de l'opération. Mais qui m'a averti aussi des risques (risques d'infection, d'ablation des ovaires, etc..). l'entretien s'est terminé en me disant que je pouvais prévoir de reprendre le travail à partir du mois d'avril 2007. Je redoutais ce rendez-vous, j'ai bien compris les risques, mais l'espoir qu'on m'a donné en me laissant entrevoir que je pouvais reprendre une vie normale, m'a suffit pour continuer à affronter les chimio.

Et finalement, me voila à la fin de mes chimios, je viens de passer des scanners et j'appréhende de plus en plus la Chip. Afin de prévoir les conséquences de l'opération, je zieute furtivement mon dossier quand les medecins l'ouvrent devant moi. Je vois des mots que je ne comprends pas, mais je demande toujours l'impression des comptes-rendus afin de comprendre ce que j'ai lu. Aujourd'hui j'ai demandé le compte-rendu des scanners, j'étais sûre d'avoir vu qu'il y avait un problème, malheureusement, tout allait bien.... Ensuite je suis allée à une séance de relaxation et j'ai pas arreté d'y penser, je suis donc retournée demander le dernier compte-rendu de la chimiothérapeuthe. Il n'y avait rien. J'étais stressée, car j'étais persuadée que j'avais encore quelquechose, mais il n'y a rien. Enfin, si, il y a toujours des nodules et un épanchement, mais ça ne s'est pas étendu depuis le mois de juin. C'est donc bien, mais je sais pas comment réagir! Je me suis tellement persuadée que l'on me cachait quelquechose, que je ne sais pas quoi penser des résultats!! Si la secrétaire ne m'avais pas arrêtait, j'étais préte à lui demander tous les comptes-rendus depuis le début pour savoir où il y avait un problème. D'ailleurs, je la remercie car elle a sut m'expliquer que les chimio marchaient bien, qu'elles avaient permis de stopper la récidive et qu'il fallait maintenant nettoyer toutes les cellules qui restaient.

Pour conclure, discuter avec un medecin, c'est vachement compliqué!! Quand ils disent les choses directement, on leurs repprochent d'être sans coeur et quand ils veulent se montrer rassurant, on les accusent de cacher la vérité.


"L'avantage des médecins , c'est que lorsqu'ils commettent une erreur, ils l'enterrent tout de suite..." [Alphonse Allais]

"Notre grande erreur est de croire que le médecin, l'avocat et le prêtre ne sont pas des hommes comme les autres." [Henry de Montherlant - Extrait des Carnets]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dany 01/12/2006 14:24

Je comprends que tu te protèges pour ne pas rendre une supposée chute plus pénible à supporter. Bises

Dany 01/12/2006 11:55

Rappelle toi ce que je t'ai noté : on ne propose une chip que si la tumeur n'est pas évolutive... Donc hauts les coeurs, c'est un point hyper positif.Bises

Amandine 01/12/2006 12:07

C'est super bizarre, mais j'ai du mal à me réjouïr des résultats du scanner. Je crois que c'est aussi difficile de se mettre en tête qu'on est malade que l'inverse. J'ai peur qu'on me dise que tout va bien. Car ce que j'ai bien compris du cancer, c'est que toute ma vie j'aurais cette épée de Damoclès au dessus de la tête. J'y suis pas encore! Mais j'ai mis du temps à accepter que j'étais malade, alors j'ai pas envie de me dire que tout va bien et de rechuter dans quelques mois. Enfin, c'est vraiment bizarre, mais hier j'avais un super moral comme ma chimio s'était bien passée, mais je sais pas trop comment réagir face aux scanner... Je préfère oublier que j'ai eu les résultats, et j'en parlerai avec ma chimiothérapeuthe dans 2 semaines, ce sera certainement plus clair dans ma tête!!