Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog Tam-Tam :

  • : JF 24 ans partage expérience du cancer
  • : J'ai eu en octobre 2005 un cancer du côlon. Je suis en rémission depuis une CHIP en janvier 2007.
  • Contact

Rechercher

1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 12:43
Un petit mot pour certain, une question eternelle pour moi!!!

Pendant le traitement, j'avais un seul objectif : me soigner. Je n'ai jamais vraiment pensé à l'origine de mon cancer. Ensuite, plus le temps avance et plus cette maladie est invalidante (effets secondaires temporaires  ou irréversibles, etc...), on se demande pourquoi on doit endurer ça.

J'ai toujours eu l'impression que ce qu'il m'arrivait, je le méritais, que ce soit bon ou mauvais. Quand j'étais petite, que j'avais fait une betise et que personne ne s'en était rendu compte, quelque chose de mauvais m'arrivait ensuite.

Alors au début, je me suis dit : "bon c'est une petite tumeur, ça peut arriver à tout le monde", je n'avais pas besoin de répondre au pourquoi.

Au fur et à mesure, j'ai compris que j'étais quand même un cas exceptionnel. Je me suis alors demandés d'où me venait cette particularité. J'ai recherché les cas de cancer dans ma famille, il n'y en a quasiment jamais eu... J'ai fait une consultation de génétique, dont j'attends encore les résultats depuis janvier 2006.

Finalement, maintenant que je suis "guérie". Tous les medecins que je voient me disent que je suis en bonne santé, que je peux reprendre une vie normale. Je veux bien, mais la vie normale que j'espèrais, n'est pas celle que j'ai aujourd'hui.

Je dois vivre maintenant jusqu'à la fin de ma vie avec des sequelles de mon cancer. J'ai un ventre défiguré  (ou déventré...). Je vais 4 fois plus souvent aux toilettes que la moyenne des gens. Je n'aurai jamais de bébé dans mon ventre. Je n'ai plus de règles (ça c'est cool!!), etc....

Alors maintenant, oui, je me pose continuellement cette question : POURQUOI???
Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça??? Je ne passe pas 3 jours sans m'être posée cette question au moins une fois. Et je sais que je n'aurai jamais de réponse et c'est dur.

J'accepte toujours tout si je comprends les causes, les conséquences. J'ai toujours demandé quels produits m'étaient injectés, j'ai fait des recherches sur les effets de la chimio, etc.... Je suis une scientifique, donc comprendre le fonctionnement des choses me rassurent. Je suis surtout une matheuse, on a des problemes, des théoremes, des mises en équation et au final on a la résolution du problème.

Et la je n'arrive pas à comprendre les causes de ma tumeur. J'ai bien compris les conséquences, les origines cellulaires, la prédisposition génétique, mais quel est le facteur déclenchant?

Et puis, pourquoi moi? Je ne veux pas dire que d'autres le méritent plus que moi, mais je ne comprends pas et ça me perturbe vraiment.

J'ai écrit cet article pour répondre à Bruno:
J'appartiens aussi à la famille des cancéreux.
Je me suis toujours demandé ce qui avait déclenché la maladie. Je cherche pour l'instant vainement une réponse à cette question.
Est ce que tu te poses cette question ?
Commentaire n° 2 posté par: Bruno(site web) le 01/08/2007 - 11:12:13

Alors, oui je me pose cette question. Pourquoi et pourquoi moi?
Et je crois que l'on devra attendre la réponse jusqu'au jugement dernier!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Amandine - dans Divers
commenter cet article

commentaires

cornquak 03/02/2008 19:32

pourquoi? pourquoi une question que personne a la réponse ... Des gens dise c'est le destin mais je n'y crois pas je me pose cette question et j'aurai jamais la réponse ceci me pertube pourquoi moi et pas un autre pourquoi lui et pas moi je voudrais savoir ce que signifie se pourquoi ....

Amandine 03/02/2008 22:00

C'est difficile de reconnaître que l'on est malade, c'est difficile de comprendre pourquoi nous et pas celui d'à coté, mais c'est encore plus difficile d'accepter que l'on aura jamais la réponse à toutes ces questions!Personnellement, maintenant que je vais mieux, je réfléchis beaucoup moins aux causes de ma maladie.

supersoso40 24/11/2007 20:10

Ben non
je me dis que demain sera meilleur.
et surtout je me repete que la vie est un trampoline il faut descendre tres bas pour aller tres haut. C'est con mais cela marche. Mais si quand je suis tres bas, j'hurle cette phrase en me disant que c'est nul faux...en fait quand cela ne va pas, je dis que je suis en day off. Mon entourage se met au diapason, j'ai mes points de repere (mes programmes tv,mon pyjama préféré, mes oreillers mis d'une certaine facon....) et la journée passe aussi vite que si j'étais en day on. cela, je l'ai appris, je n'ai pas toujours été comme cela. J'ai été, il me semble, plus active pendant le traitement que maintenant. C'est plus: comment avoir une vie normale alors que je suis malade (bon guérie peut etre mais je m'estimerai toujours handicapée). Ca, ca me pompe mes nerfs...et c'est ce qu'il me ferait pleurer.
mais je suis toujours là, je ne m'en sors pas trop mal.
par contre, le plus gros coup de blues, ce n'est ni l'annonce de la maladie, ni les 6 premiers mois de chimio, ni lles 14 jours d'hospi pour la chip... c'est lors de ma septicémie avancée, là, je t'assure je ne me voyais pas sortir vivante de la clinique. Là, grand pet au moral. Mais mon rapport avec la mort à changer...c'est long et délicat à expliquer tout cela en qq lignes, j'espere que j'arrive à me faire comprendre...
En ce moment, ce qui me rend a bout c'est lorsque j'ai l'impression que personne ne me comprend, quand j'ai l'impression que ce que je peux faire est fait pour répondre à une pression sociale. Foutaise!Je commence à prendre le dessus par rapport à cela. Mais pas évident évident...

supersoso40 24/11/2007 00:58

moi c'est ce qui m'a permis de rentrer dans le monde d'adulte. je me dis que la maladie a fait la cassure entre l'enfant et l'adulte. et que sans elle je ne serais peut etre pas devenue une tres yolie adulte. je suis plus posée et j'apprécie plus les petits plaisirs de la vie. je suis moins insouciante c'est cela mon plus grand regret.
mais pourqoi, non, toujours pas. Une question sans réponse ne me ferait pas avancer. Alors je ne cherche pas. Je courre après la vie.

Amandine 24/11/2007 16:22

Je suis d'accord avec toi, c'est la vie!Même quand tu en as marre, que tu es à bout, tu ne te dis jamais :" qu'est-ce qui s'est passé? Qu'est-ce que j'ai fait? pourquoi? pourquoi??..."

supersoso40 22/11/2007 17:04

En ce qui me concerne je ne ressens pas le besoin de répondre à cette question (que je ne me pose pas non plus). C'est comme cela. C'est ma vie. Je l'accepte comme c'est. Voila. C'est peut etre restreint comme reflexion. Mais cela me convient bien. Pourquoi moi et pas ma mere ma soeur ma cousine ma niece ma voisine...pffff, je ne pense pas que cela ferait avancer mon shmilblik... par contre aux premiers résultats d'oncogénétique (2ans d'attente), rien. Ils continuent à ma demande de chercher; ils ont accepté car j'ai 2 soeurs. Et je ne le fais pas pour savoir si ma maladie est génétique. Je le fais pour elles, pour qu'elles évitent tous ces emmerdes.

Sophie

Amandine 22/11/2007 17:32

Quand je pense a ce que j'avais prévu de ma vie, et comment ma vie à basculer du jour au lendemain, je me dis POURQUOI? qu'est-ce qui a déconné? Je continue toujours à me poser cette question quand j'en ai marre de tout ça...Je pense que dans ces instants j'ai besoin de comprendre comment j'en suis arrivé là. Malheureusement, je n'aurai jamais la réponse...

dany 21/08/2007 02:21

Je comprends ta réaction... Cela fait 10 mois que ma fille est en traitement, et je me dis qu'un jour je vais me réveiller et que tout cela était un cauchemar... Je n'arrive pas à croire qu'elle est sur la bonne voie, alors j'essaie de vivre au jour le jour pour profiter le plus possible du bonheur d'être ensemble... Biz.